Francis Poézévara

Conseiller municipal à Puteaux

Conseil municipal du 17 décembre 2020 : carte scolaire et soutien à la culture

Ce matin, jeudi 17 décembre, s’est donc déroulé le dernier conseil municipal de l’année 2020. Pas moins de 44 points à l’ordre du jour, représentant plus de 660 pages de documents à analyser en cinq jours… Résultat de la volonté de Joëlle Ceccaldi-Raynaud de restreindre le nombre de conseils municipaux au minimum légal (un par trimestre).

Beaucoup de sujets au programme donc, parmi lesquels je retiens notamment la modification de la carte scolaire de Puteaux pour la rentrée 2020. Retrouvez mon intervention en séance sur le sujet :

D’autres sujets ont été abordés, notamment concernant les crèches en délégation de service public, la fusion des offices HLM de Puteaux, Courbevoie et Levallois, ou encore des décisions budgétaires modificatives.

J’ai également présenté deux voeux, rejetés l’un comme l’autre par la Mairie. Dans le premier, j’appelais Mme Ceccaldi-Raynaud à apporter son soutien au secteur culturel en général, et au conservatoire en particulier. Voir la vidéo ci-dessous :

Mon second voeu appelait la Maire de Puteaux à la vigilance face au financement de la future mosquée de Puteaux par le royaume du Maroc, à l’heure où les ingérences étatiques étrangères sont pointées du doigt.

J’avais également transmis cinq questions sur des problématiques importantes, notamment le futur square rue Colin ou l’avancement du projet de la FFT sur l’île de Puteaux, mais la Maire de Puteaux a refusé de les prendre en compte, préférant consacrer les 30 minutes de discussion aux questions du groupe Puteaux La Transition.

La carte scolaire 2021-2022 à Puteaux

Il y a bientôt deux ans, je vous avais présenté la carte scolaire version 2020, suite à l’ouverture des écoles Voltaire et Bergères. Comme je le pointais à l’époque, de grosses incohérences subsistaient, que vous pouvez retrouver dans cette vidéo.

Deux ans plus tard, les problèmes que j’avais soulevés à l’époque sont bien connus, et la mairie de Puteaux a donc décidé de revoir une nouvelle fois les secteurs des différentes écoles. En corrigeant les défauts ? La réponse en carte !

Ecoles maternelles

Pour les secteurs de maternelle, mes propositions de 2019 sont reprises entièrement : le secteur centre-ville situé au sud du boulevard Wallace (à gauche du boulevard sur la carte ci-dessus) sont affectés à l’école Marius Jacotot et plus à l’école Voltaire. Le secteur Défense 2000 est quant à lui agrandi, ce que j’avais réclamé en vain il y a un an pour éviter la fermeture d’une classe dans cette petite école. Je regrette amèrement que cet élargissement du secteur se fasse avec une année de retard : la classe ayant fermé, il faudrait désormais que les effectifs dépassent à nouveau un seuil minimal d’élèves par classe pour qu’une classe rouvre.

Ecoles élémentaires

Là encore, il y a des progrès ! Le centre-ville est désormais rattaché à l’école Jean Jaurès, et non plus à l’école Voltaire (une aberration introduite en 2019 à l’ouverture de cette nouvelle école), et l’une des incohérences historiques majeures est également corrigée : le quartier Boieldieu sera dorénavant sur le secteur de République. Il était précédemment rattaché à l’école Petitot, puis aux Bergères, alors que toutes les résidences alentours (Défense 2000, Tour Eve…) étaient rattachées à l’école République…

Changement dans le haut de Puteaux : les enseignants et les parents d’élèves de l’école des Bergères étaient très inquiets sur les perspectives pour l’école. En effet, celle-ci est déjà saturée, et de nombreuses constructions sont en train de sortir de terre, amenant potentiellement le nombre d’enfants sur le secteur à exploser. La solution proposée concerne donc l’école Félix Pyat, qui n’accueillait que les maternelles jusqu’ici et qui ouvrira un niveau CP l’année prochaine. Bonne nouvelle, qui permettra de soulager les Bergères, en attendant la réouverture de l’école Petitot prévue pour… 2023 !

Voir le détail des secteurs dans le fichier ci-dessous :

Modification carte scolaire

Mon interview sur Radio Orient : “Faire perdurer les divisions de la Gauche, c’en est presque criminel”

Radio OrientJe suis intervenu le 27 novembre 2020 dans Pluriel, l’émission politique de Radio Orient. J’y suis revenu sur de nombreux sujets, de l’actualité sanitaire aux violences policières, en passant par la question de l’union à gauche pour 2022.

Vous pouvez retrouver mon interview sur le site de Radio Orient, ou bien l’écouter directement ci-dessous :

Verbatim sur le sujet d’union de la Gauche : 

Il y a de nouveaux candidats à gauche tous les jours. Si on regarde les sondages, il y a de multiples raisons d’être pessimiste. Si on n’est pas unis, on sait que la gauche sera absente du second tour pour la 3e fois de son histoire, ce qui donnerait un affrontement entre la droite libérale d’Emmanuel Macron et la droite nationaliste de Marine Le Pen.

[…] On voit que chacun part dans son couloir. Jean-Luc Mélenchon, Anne Hidalgo qui se prépare, Yannick Jadot, peut-être également Fabien Roussel chez les communistes…

[…] C’est doublement pénalisant, car d’une part en étant chacun dans son couloir, il n’y a aucune chance que chacun arrive à passer la barre du second tour, mais en plus, pour se différencier, les uns et les autres sont obligés de cliver à gauche. On l’a vu encore récemment avec les propos d’Anne Hidalgo sur Europe Ecologie. On le voit avec les propos des uns et des autres, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot qui va plutôt sur le centre. En clivant comme ça, on est en train, avec une sorte de prophétie autoréalisatrice, de rendre les uns et les autres à gauche irréconciliables.

[…] Pour preuve les derniers chiffres des instituts de sondage : la gauche divisée pèse 26 % des voix, ce qui correspond à la barre pour passer au second tour. Mais s’il n’y avait qu’un seul candidat de gauche au 1er tour, aujourd’hui, ce candidat ne dépasserait pas 15 %

[…] c’est parce que tout le monde clive à gauche et donc les uns et les autres refusent de se reporter sur un candidat d’union. Pour moi, faire perdurer ces divisions, c’en est presque criminel !

Hémipléjik, la chaîne YouTube qui essaie de comprendre ce qu’est la Gauche

Qu’est-ce que la Gauche ? Le clivage Gauche-Droite a-t-il toujours un sens ? Pour répondre à ces questions, j’ai décidé de lancer une chaîne de vidéos YouTube de vulgarisation politique : Hémipléjik (pour comprendre pourquoi ce nom, c’est ici !).

Je vous propose trois vidéos pour bien commencer :

Qu’est-ce que la Gauche ?

Dans cet épisode, je reviens sur les définitions usuelles, afin d’essayer de trouver celle qui sera utilisée tout au long des vidéos suivantes. Pour connaître ma définition de la Gauche, c’est ici :

Pourquoi dit-on la Gauche et la Droite ?

Retour historique sur l’origine des deux mots. Avant d’approfondir l’étude du fond politique, il est en effet bon de se rappeler pourquoi nous utilisons le mot Gauche et pas un autre. Cela date de la Révolution française, et pour en savoir plus c’est là :

Pourquoi la Gauche est-elle rouge ?

En France, la Gauche est souvent représentée par le rouge et ses dérivés, la Droite par un dégradé de bleus. Pourquoi cette répartition ? La réponse en vidéo :

Voici donc les premiers épisodes vidéos de ma chaîne Youtube de vulgarisation politique. Si le contenu vous intéresse, n’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne, et à activer les notifications pour être prévenus de mes futures publications !

Conseil municipal du 30 septembre : où l’on revient sur la richesse de Puteaux et où l’on attaque (toujours) la démocratie

Mercredi 30 septembre, le premier conseil municipal de retour de l’été se déroulera à la mairie de Puteaux. L’ordre du jour, moins riche que lors des conseils précédents, comporte néanmoins des points importants.

La Chambre Régionale des Comptes adresse les mêmes reproches à Joëlle Ceccaldi-Raynaud que celles que je faisais lors du vote du budget.

La Chambre Régionale des Comptes a réalisé un audit de la gestion de la ville de Puteaux. Ses conclusions sont tout sauf étonnantes, et reprennent l’essentiel des reproches effectuées année après année par Evelyne Hardy puis désormais par moi-même :

  • La ville de Puteaux est incapable de réaliser la moindre analyse prospective, et ne se projette absolument pas à plusieurs années. Elle se repose sur son pactole, sans se donner la peine d’affiner ses budgets.
  • Les rapports d’orientation budgétaire sont trop succincts, même si une progression a eu lieu ces dernières années.
  • La ville est trop riche et ne dépense pas son budget. De ce fait, la trésorerie atteint désormais l’équivalent de 252 jours de charges courantes : la ville pourrait financer deux tiers de son fonctionnement en se reposant sur l’argent qu’elle a mis de côté !
  • Des contrats à durée déterminée ont été enchaîné largement au-delà de ce qui est autorisé par la loi, avec certaines reconductions durant 12 années ! La ville fait vivre son personnel dans la précarité, et écope d’un rappel à la loi.
  • Le Conservatoire a perdu près de 400 adhérents suite à l’augmentation des tarifs punitive décidée par la mairie de Puteaux. Une catastrophe pour un équipement qui devrait pourtant avoir un rayonnement départemental.

Mon commentaire : “Ce rapport de la CRC confirme tout à fait ce que nous reprochons à la mairie de Puteaux. L’argent des impôts des Putéoliennes et des Putéoliens se retrouve en grande partie à dormir sur un compte en banque, alors qu’il devrait être utilisé de manière efficace pour apporter des solutions aux habitants, particulièrement dans cette période de crises sanitaire, humaine et économique.”

Attaques contre la démocratie : Joëlle Ceccaldi-Raynaud revient sur sa décision de tirer au sort la composition des commissions citoyennes, et demande aux associations de faire sa publicité !

En juin, nous nous étions étonné d’avoir pu faire avancer la démocratie à Puteaux. En effet, la composition de plusieurs instances citoyennes, telles que le Conseil des sages ou le Conseil des Jeunes, avait été modifiée en séance pour y faire figurer des citoyennes et citoyens tirés au sort. Joëlle Ceccaldi-Raynaud avait même accepté la présence de l’opposition lors du tirage au sort ! Las, trois mois après, une nouvelle délibération du Conseil municipal revient sur ces dispositions, annulant le tirage au sort pour partir sur “une sélection de candidatures sur profil et motivation”. Pourquoi ? Parce que “certains membres actifs voulaient continuer leur action et que le tirage au sort ne leur permet pas”.

Mon commentaire : “Peut-on être plus claire sur la volonté de confisquer les instances citoyennes pour les confier toujours aux mêmes personnes, sélectionnés avec soin par la mairie ? A titre personnel, je prends cela comme une leçon : j’ai un instant cru que Puteaux pouvait bouger dans le bon sens. On peut donc faire preuve de naïveté même après 6 ans de mandat !”.

Par ailleurs, la mairie de Puteaux va désormais soumettre une “charte de la vie associative” aux associations de la ville. Sous couvert de vouloir “dynamiser les associations de Puteaux”, la charte ne prévoit rien de moins que… d’organiser la propagande de la majorité par les associations directement ! En effet, un article de ladite charte stipule : “Les associations subventionnées par la mairie doivent valoriser sur leurs flyers, affiches et discours les aides financières et les prestations en nature dont elles bénéficient de la part de la mairie, et y faire figurer le logo de la ville”.

Mon commentaire : “A travers cette charte, on comprend que le résultat des dernières municipales a été vécu comme une carte blanche par la famille Ceccaldi-Raynaud. Désormais, plus de limite, plus de honte, ils ne se cachent plus pour mettre en place ces pratiques ahurissantes. Et ce, alors que dans la même charte la ville s’engage à respecter l’indépendance des associations ! Quelle autre ville aujourd’hui en France se permet les mêmes comportements ?”.

En bonus, la Maire nous Puteaux nous demande d’autoriser la ville (et donc les Putéoliennes et les Putéoliens) à prendre en charge ses frais de justice contre Christophe Grébert, qui l’attaque pour diffamation. J’ai bien sûr voté contre cette délibération absurde !

Page 1 sur 31

Francis Poézévara 2015 - Tous droits réservés