Francis Poézévara

Conseiller municipal à Puteaux

[Vidéo] L’opposition putéolienne

De quoi parle-t-on lorsque l’on emploie l’expression “l’opposition à Puteaux” ?  Selon la majorité de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, l’opposition n’est pas sérieuse, n’y connaît rien, fait de l’opposition systématique.

Je reviens dans cette vidéo sur le fond de ces accusations… Les chiffres le montrent : l’opposition systématique ne vient pas d’où l’on croit !

Abonnez-vous à ma chaîne Youtube pour découvrir toutes mes vidéos.

[Vidéo] Qui finance la piscine de Puteaux ?

En juillet, lors de la canicule, l’ensemble de la presse française a relayé une polémique au sujet de la piscine de Puteaux. En effet, au plus chaud de l’été, sans préavis, les non-Putéoliens ont été interdits d’accès et se sont retrouvés bloqués derrière les grilles de la piscine.

L’argument de la mairie : ce sont les Putéoliens qui financent la piscine. Je reviens dans une vidéo sur cette affirmation ; vous pourrez la retrouver sur ma chaîne Youtube.

2018 : les nouveaux tarifs de stationnement à Puteaux

Vous en avez peut-être entendu parler : à partir du 1er janvier 2018, adieu les contraventions si vous ne passez pas par la case parcmètre ! Inutile de se réjouir trop vite néanmoins : cela ne signifie évidemment pas que le stationnement devient gratuit pour tous, ou que les fraudeurs ne risquent plus rien.

En effet, l’amende que vous receviez jusqu’ici est désormais transformée en “Forfait Post-Stationnement”. Le nom fait moins peur, mais le principe est le même : il va falloir payer. La différence : c’est désormais la mairie qui va décider de montant de ce “forfait”.

A Puteaux, la Mairie profite bien entendu de cette nouvelle réglementation pour… augmenter les tarifs de stationnements (qui avaient déjà été multipliés par 5 il y a deux ans, souvenez-vous).

Ainsi, trois zones “de forte pression de stationnement” sont créées, dans lesquelles non seulement le “forfait post-stationnement” sera plus élevé, mais de plus les tarifs normaux augmenteront. Pour le reste de la ville, les tarifs n’augmenteront pas pour les résidents, mais augmenteront pour les autres.

Voici les rues concernées par ces nouvelles zones (jaune / orange / rouge)*.

Les nouveaux tarifs, quant à eux, sont les suivants :

Tarifs stationnement Puteaux

Ce tableau est issu des dossiers qui nous ont été fournis lors du dernier Conseil municipal. Ne me demandez pas la logique du découpage, et notamment le fait de faire payer le stationnement en zone jaune le dimanche (et pas en zone orange ni rouge), ou encore de rendre le stationnement en zone jaune gratuit pour les résidents et pas en zone verte… Au vu des réponses de Mme Ceccaldi-Raynaud à mes questions en séance, le sujet semble avoir été bâclé pour pouvoir être appliqué dès le 1er janvier.

Quoi qu’il en soit, les tarifs de stationnement restent l’une des pistes privilégiées d’augmentation des taxes locales par la majorité de Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Une technique payante (dans tous les sens du terme) : en 2016, la ville a gagné plus de 720 000 euros sur cette redevance, contre moins de 400 000 euros en 2015 ! Mais comme dirait la majorité municipale : “les impôts n’augmentent pas à Puteaux”…

* Description des zones de stationnement fournie par la Mairie (comportant doublons et fautes de frappe, autre signe du bâclage du sujet…) :

Zones stationnement Puteaux

Sénatoriales : Gros raté à droite !

Scénario improbable hier lors de l’élection sénatoriale dans le 92 ! Alors que les LR et UDI sont en situation quasi hégémonique dans les villes du département, et que 6 ou 7 sièges leur étaient promis (sur 7 au total), ils ne parviennent à conserver que 4 sièges en raison des fractures qui les traversent.

Pierre OuzouliasAvec 217 voix, la liste d’union de la gauche dont je faisais partie remporte un siège. Pierre Ouzoulias est donc élu, et je me réjouis de la voix qu’il pourra porter au Sénat.

Mais ce n’est pas tout : malgré un score de 199 voix, Xavier Iacovelli, tête de liste PS, est également élu sénateur ! Félicitations à lui également ; la gauche ne perd donc qu’un sénateur par rapport au mandat précédent (puisqu’André Gattolin, réélu, a depuis rejoint le parti LREM).

Sénatoriales 2017 : en route vers l’union de la Gauche !

Mercredi, je vous annonçai mon départ du Parti Socialiste en vue de travailler à toute initiative d’union de la Gauche. Les élections sénatoriales du 24 septembre prochain sont l’occasion de poser la première pierre de cette maison commune.

Sénat

Historiquement, les partis déposent leurs listes en solitaire, chacun de leur côté. C’est le cas cette année encore du Parti Socialiste et d’EELV. J’ai cependant décidé de travailler avec des représentants du Parti Communiste, des EELV, des Divers Gauche à la constitution d’une liste d’union, en rassemblant toutes les sensibilités de la Gauche.

Cette liste communiste, socialiste et écologiste représente la seule chance d’envoyer un représentant de la Gauche au Sénat dans le département. Les sénatoriales sont en effet des élections un peu particulières en France, puisqu’il s’agit d’une élection au suffrage indirect : les électeurs sont l’ensemble des élus du département. Nous connaissons donc déjà pour la plupart leurs affinités. Avec 1750 électeurs sur 2345, la droite est en mesure de rafler l’immense majorité des sièges (7) à pourvoir.

Soutenue par les majorités des villes communistes du département (Bagneux, Gennevilliers, Nanterre, Malakoff), ainsi que par une partie des élus du PS et d’EELV, notre liste fait ainsi office d’irréductible village gaulois.

Au-delà de cette échéance, ce travail en commun représente pour moi surtout une première étape vers la constitution d’une maison commune de la gauche, dans l’espoir de porter à terme un projet de gouvernement porteur de justice sociale et de défense de l’écologie.

La composition de la liste “A gauche pour défendre les territoires et les services publics de la République” :

  1. Pierre Ouzoulias, PCF, Bourg-la-Reine
  2. Zahra Boudjemaï, DVG, Nanterre
  3. Francis Poézévara, ex-PS, Puteaux
  4. Carmelina de Pablo, ex-EELV, Montrouge
  5. Saliou Ba, DVG, Malakoff
  6. Brigitte Gonthier-Maurin, PCF, Sénatrice sortante
  7. Jean-Marc Feuillade, DVG, Antony
  8. (Suppléante) Marie-Hélène Amiable, PCF, Maire de Bagneux
  9. (Suppléant) Patrice Leclerc, PCF, Maire de Gennevilliers

Plus d’informations sur les sénatoriales dans les Hauts-de-Seine : voir l’article du Parisien de ce jour.

Page 1 sur 26

Francis Poézévara 2015 - Tous droits réservés