Francis Poézévara

Conseiller municipal à Puteaux

Étiquette : Puteaux (Page 1 sur 18)

[Vidéo] Le budget participatif

En 2018, Puteaux organise son premier budget participatif. Il s’agit d’une somme, ici 150 000€, réservée pour mener des projets proposés par les habitants.

Les idées ont été déposées au mois de juin, puis la Mairie les a étudiées cet été. Elle en a sélectionné vingt, pour lesquelles les Putéoliens ont voté en septembre. Les résultats de ce vote seront publiés d’ici à la fin de l’année et présentés en Conseil municipal, probablement à la mi-décembre.

Dans la vidéo ci-dessous, issue de mon blog vidéo Francis décode, je dissèque ce budget participatif afin de déterminer s’il s’agit d’une véritable volonté de démocratie participative ou d’un effet d’affichage pré-électoral.

[Vidéo] L’opposition putéolienne

De quoi parle-t-on lorsque l’on emploie l’expression “l’opposition à Puteaux” ?  Selon la majorité de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, l’opposition n’est pas sérieuse, n’y connaît rien, fait de l’opposition systématique.

Je reviens dans cette vidéo sur le fond de ces accusations… Les chiffres le montrent : l’opposition systématique ne vient pas d’où l’on croit !

Abonnez-vous à ma chaîne Youtube pour découvrir toutes mes vidéos.

[Vidéo] Qui finance la piscine de Puteaux ?

En juillet, lors de la canicule, l’ensemble de la presse française a relayé une polémique au sujet de la piscine de Puteaux. En effet, au plus chaud de l’été, sans préavis, les non-Putéoliens ont été interdits d’accès et se sont retrouvés bloqués derrière les grilles de la piscine.

L’argument de la mairie : ce sont les Putéoliens qui financent la piscine. Je reviens dans une vidéo sur cette affirmation ; vous pourrez la retrouver sur ma chaîne Youtube.

2018 : les nouveaux tarifs de stationnement à Puteaux

Vous en avez peut-être entendu parler : à partir du 1er janvier 2018, adieu les contraventions si vous ne passez pas par la case parcmètre ! Inutile de se réjouir trop vite néanmoins : cela ne signifie évidemment pas que le stationnement devient gratuit pour tous, ou que les fraudeurs ne risquent plus rien.

En effet, l’amende que vous receviez jusqu’ici est désormais transformée en “Forfait Post-Stationnement”. Le nom fait moins peur, mais le principe est le même : il va falloir payer. La différence : c’est désormais la mairie qui va décider de montant de ce “forfait”.

A Puteaux, la Mairie profite bien entendu de cette nouvelle réglementation pour… augmenter les tarifs de stationnements (qui avaient déjà été multipliés par 5 il y a deux ans, souvenez-vous).

Ainsi, trois zones “de forte pression de stationnement” sont créées, dans lesquelles non seulement le “forfait post-stationnement” sera plus élevé, mais de plus les tarifs normaux augmenteront. Pour le reste de la ville, les tarifs n’augmenteront pas pour les résidents, mais augmenteront pour les autres.

Voici les rues concernées par ces nouvelles zones (jaune / orange / rouge)*.

Les nouveaux tarifs, quant à eux, sont les suivants :

Tarifs stationnement Puteaux

Ce tableau est issu des dossiers qui nous ont été fournis lors du dernier Conseil municipal. Ne me demandez pas la logique du découpage, et notamment le fait de faire payer le stationnement en zone jaune le dimanche (et pas en zone orange ni rouge), ou encore de rendre le stationnement en zone jaune gratuit pour les résidents et pas en zone verte… Au vu des réponses de Mme Ceccaldi-Raynaud à mes questions en séance, le sujet semble avoir été bâclé pour pouvoir être appliqué dès le 1er janvier.

Quoi qu’il en soit, les tarifs de stationnement restent l’une des pistes privilégiées d’augmentation des taxes locales par la majorité de Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Une technique payante (dans tous les sens du terme) : en 2016, la ville a gagné plus de 720 000 euros sur cette redevance, contre moins de 400 000 euros en 2015 ! Mais comme dirait la majorité municipale : “les impôts n’augmentent pas à Puteaux”…

* Description des zones de stationnement fournie par la Mairie (comportant doublons et fautes de frappe, autre signe du bâclage du sujet…) :

Zones stationnement Puteaux

Rentrée à Puteaux, vive les cadeaux !

Après deux mois de vacances, les enfants putéoliens faisaient leur rentrée hier. Comme beaucoup d’autres parents, j’ai vécu pour ma part ma première rentrée en tant que papa. Il s’agissait évidemment d’un moment personnel fort, pour ma fille comme pour moi ; politiquement, néanmoins, c’est plutôt la journée de samedi qui m’a marqué !

Deux jours avant cette rentrée, en effet, j’ai été invité, comme les milliers de parents d’élèves putéoliens, à la traditionnelle grande distribution des cartables.

Rentrée : distribution des cartables à Puteaux

Distribution des cartables pour les maternelles de Puteaux

A-t-on le droit, en tant que parent, de ne pas soutenir cette grande distribution ? Je le prends, ce droit, et je vous explique pourquoi.

1. Parce que je crois en la compétence de nos enseignants.

Je ne pense pas que Mme Ceccaldi-Raynaud, et encore moins M. Franchi (!), soient à même de définir la liste des fournitures nécessaires à telle ou telle classe. Je pense que c’est à l’enseignant de la définir, en fonction de ses méthodes de travail. Offrir les mêmes fournitures à tous les élèves de toutes les écoles est un non-sens. Une dotation à chaque école permettant de mieux cibler les besoins serait largement bénéfique.

2. Parce que l’objectif de la cérémonie est de clientéliser un électorat.

Il serait intéressant que les fournitures soient distribués aux enfants dans les écoles, à leur arrivée, par leur enseignant. Celui-ci pourrait ainsi leur expliquer ce qui en sera fait durant l’année, et les écoliers auraient ainsi une bonne surprise en arrivant le jour de la rentrée. Pourquoi n’est-ce pas fait ainsi ? Parce que le cadeau n’est pas réellement pour l’enfant. Il s’agit de toucher en priorité les parents, en leur montrant à quel point la ville est “généreuse” et à quel point la Maire “fait bien son travail”. Il faut donc en faire une grosse cérémonie.

Cadeaux de rentrée pour les maternelles à Puteaux

Contenu du cartable offert aux Putéoliens dont les enfants entrent en maternelle.

3. Parce qu’il ne s’agit pas de cadeaux : il s’agit d’achats réalisés avec nos impôts.

Chaque année, une partie des impôts payés par les Putéoliens est allouée directement à ces achats de “cadeaux”. Ce n’est donc pas la mairie qui offre les sacs, feutres, tubes de colle, mais les parents. Et quitte à offrir quelque chose à ma fille pour son année scolaire, je préfèrerais pouvoir le choisir moi-même. Que mes impôts soient plutôt versés aux écoles, investis dans leur rénovation, ou dirigés vers les familles les plus démunies pour subventionner l’achat de toutes les fournitures pour leurs enfants !

4. Parce que rose pour les filles, bleu pour les garçons…

Les goûts et les couleurs. Mais pourquoi ne pas varier un peu ? Laisser le choix à l’enfant ? Plutôt que l’enfermer dès son plus jeune âge dans un conformisme sexiste absolu ?

Cartables roses Puteaux

Vous avez dit cliché ?

En conclusion, je suis allé, comme de très nombreux Putéoliens, chercher les fournitures de ma fille à la Mairie ce samedi 2 septembre. Si ces cadeaux, des feutres, des crayons de couleur, de la peinture, avaient été offerts par des grands-parents, cela aurait été parfait. Mais offerts par une municipalité, qui est censée mener une politique globale de moyen et long terme, porter une vision, c’est tout à fait inapproprié.

Je vous souhaite à toutes et à tous, enfant et parents, une très bonne première semaine de rentrée !

Page 1 sur 18

Francis Poézévara 2015 - Tous droits réservés