Francis Poézévara

Conseiller municipal à Puteaux

Étiquette : Conseil Municipal (Page 2 sur 5)

Jouez au Bingo du Conseil municipal de Puteaux

Ce soir, le Conseil municipal de Puteaux se réunit pour délibérer, notamment, sur le budget de la commune. Profitez de ce nouveau débat pour jouer au Bingo de Joëlle Ceccaldi ci-dessous.

Bingo Joëlle Ceccaldi

Edit post-conseil : 11/16 ce soir, joli score. Rendez-vous avant l’été pour tenter de faire mieux !

Culture : Les projets de J. Ceccaldi pour Puteaux en 2016

Suite de mon intervention sur les priorités 2016 de la Mairie de Puteaux, concernant la culture.

Partie 5 : Culture

Le rapport :

Télécharger (PDF, Inconnu)

Mon intervention :

Verbatim :

Au niveau culturel, je remarque que le chantier le plus ambitieux dont vous nous aviez parlé, à savoir la création d’une résidence d’artiste au Moulin s’est transformée en simple atelier d’artiste. Je ne sais pas si c’est dû à une méconnaissance de ces dispositifs et s’il s’agit pour vous de la même chose, ou d’un retour en arrière et d’un manque d’ambition. Vous nous le direz.

Vous nous parlez de réaménagement du Palais des Médiathèques. Réaménagement, mais je suis sûr que vous avez hésité à mettre « restructuration ». Il est dommage de devoir réaménager un bâtiment si récent ; cela confirme les limites de sa conception initiale.

Le grand absent de votre politique culturelle est évidemment le Conservatoire. C’est logique, puisque vous avez décidé cette année d’en faire votre victime n°1.

Vous nous parlez de 3150 élèves, était-ce avant ou après votre décision – illégale, soit dit en passant – de mettre les non-Putéoliens à la porte en quadruplant leurs tarifs ? En théorie, je devrais le savoir, puisque voilà six mois que je vous demande différents chiffres quant à cet établissement. Mais il semble que vous préfériez être mise en demeure de me les communiquer suite à un recours juridique. D’accord.

Vous allez me dire que vous n’êtes pas totalement responsable du manque d’ambition de la politique culturelle de la ville. C’est vrai, il y a normalement un adjoint à la Culture qui devrait y travailler, et vous ne vous êtes certainement pas facilité la tâche en désignant à ce poste Vincent Franchi. Alors pour participer à l’amélioration de cette politique culturelle, je vous propose de mettre en place quelque chose de très simple. Pourquoi n’ouvririez-vous pas les salles de la ville aux artistes amateurs putéoliens, qu’ils s’agissent de groupes de musique, de compagnies de théâtre ou de danse locaux ? Ca ne nécessiterait pas d’investissement particulier, ça participerait au dynamisme et au rayonnement culturel de la ville, et, cerise sur le gâteau, cela vous permettrait, à Vincent Franchi et à vous-même, de connaître l’ensemble de ces artistes et donc de pouvoir les inviter à une nouvelle fête clientéliste. Que du positif.

La réponse de la Maire

“L’atelier” d’artiste est en fait bien une résidence d’artiste, il s’agit d’une erreur dans le dossier. Mme Ceccaldi a reconnu gêner l’accès au Conservatoire pour les non-Putéoliens, et nous a indiqué être la “seule responsable” (je cite !) du manque d’ambition de la politique culturelle de la ville. Quant à la proposition d’ouvrir les salles de la ville aux artistes amateurs putéoliens, la maire de Puteaux nous dit que “c’est déjà le cas”. Les jeunes groupes et les compagnies de théâtre apprécieront.

Petite enfance : Les projets de J. Ceccaldi pour Puteaux en 2016

Après la sécurité, et la solidarité, retrouvez mon intervention sur les priorités 2016 de la Mairie de Puteaux en termes de petite enfance.

Partie 3 : La petite enfance

Le rapport :

Télécharger (PDF, Inconnu)

Mon intervention :

Verbatim :

Décidément, vous aimez le terme « restructuration ». Cette année, la politique de la petite enfance, c’est « restructuration ». « Restructuration de la crèche des Deux Coupoles », « restructuration de la crèche des Cèdres ». Elles permettront d’augmenter le nombre de places en crèche. C’est une bonne chose. Mais leur attribution est toujours faite selon des critères au mieux obscurs.

Et pourquoi s’arrêter à des « restructurations » ? Vous indiquez dans le diagnostic petite enfance de la question 16 : « L’offre à destination des familles putéoliennes mérite d’être optimisée », ce qui est exact. Pourtant, dans les priorités de cette année, vous nous indiquez que, hormis deux restructurations de crèche, rien ne sera fait. Pourquoi ne pas suivre ce que vous indiquiez dans ce diagnostic ? Vous y parliez de moduler l’aide financière pour les gardes simples et les gardes partagées en fonction des ressources des familles. Moi ça me fait rêver ! Pourquoi ne le retrouve-t-on pas dans vos priorités 2016 ?

La réponse de la Maire :

Mme Ceccaldi-Raynaud indique qu’elle a d’autres projets en cours, mais qui ne sont pas des priorités parce qu’elles n’ont pas de fort impact budgétaire. Je regrette que la politique de la petite enfance puisse être tirée uniquement par les impératifs budgétaires. Parmi les autres projets prévus, Mme la Maire cite la suppression des crèches familiales : “les personnes qui vont dans ces lieux seront réorientés vers de vraies crèches”. Sans création de nouvelle crèche, cela signifie malheureusement vraisemblablement une perte sèche en nombre de places.

Elle conclut en revenant sur ce qu’elle vient de dire, précisant que ce qui n’est pas indiqué ne sera pas réalisé en 2016. Que croire alors ? Une navigation à vue sur un domaine aussi sensible me semble dommageable.

Solidarité : Les projets de J. Ceccaldi pour Puteaux en 2016

Suite de mon intervention en Conseil municipal au sujet des priorités de J. Ceccaldi-Raynaud pour 2016 : après la sécurité, place à la solidarité!

Partie 2 : La solidarité

Le rapport :

Télécharger (PDF, Inconnu)

Mon intervention :

Verbatim :

Là encore, quelle ambition ? Promouvoir l’autonomie des personnes est une question importante, que nous aurions apprécié voir plus approfondie qu’à travers un simple « renouvellement des dispositifs ». Restructuration de la résidence Wallace, intéressant aussi mais ponctuel, quant au déménagement du CCAS, ce n’est pas ce que j’appelle une politique de solidarité ambitieuse.

Où est le quotient familial ? Plutôt qu’augmenter les tarifs des services de la ville indifféremment pour tous les Putéoliens, pourquoi n’instaurez-vous pas les tarifs différenciés en fonction des revenus de chacun ? Il s’agit d’une mesure de justice sociale, évidente : ce qui ont les moyens payent plein tarif, les autres bénéficient de tarifs réduits. Cela permettrait à tous les Putéoliens de pouvoir inscrire leurs enfants aux voyages organisés par la ville, aux activités périscolaires, au Conservatoire. Nous l’évoquions tout à l’heure, vous aimez reprendre les idées de l’opposition. Celle-là, je vous l’offre, de bon cœur ! Servez-vous.

La réponse de la Maire :

Mme Ceccaldi-Raynaud a commencé sa réponse par : “Tout d’abord, le quotient familial, ça n’existe plus, c’est ringard ce truc-là” (sic). La formulation est pour le moins malheureuse ! Mais elle cache une méconnaissance des dispositifs de solidarité : d’après la Maire de Puteaux, le quotient familial est ringard, il est remplacé par le “taux d’effort”. Elle nous prouve ainsi ne pas maîtriser le sujet, puisque le taux d’effort n’est rien d’autre qu’une application du quotient familial. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à consulter le site de Thomas Puijalon qui le traite dans le détail.

Néanmoins, la bonne nouvelle est que l’utilisation du quotient familial est à l’étude pour les tarifs des cantines. J’espère que cette étude débouchera prochainement, et qu’elle sera étendue aux autres tarifs municipaux. Même s’il ne s’agit pour Mme Ceccaldi que d’un “détail” qui ne mérite pas selon elle de figurer dans ses priorités.

Le rapport d’orientation budgétaire 2016 au Conseil municipal

Ce soir à 19h30 aura lieu le premier Conseil municipal de Puteaux de l’année. Il est évidemment public, et je vous invite à venir assister aux débats. Vous trouverez l’ordre du jour complet ci-dessous. Le point le plus important concernera le Rapport d’orientation budgétaire (ex-Débat d’orientation budgétaire, pour les initiés). Ce rapport permet à la Mairie de présenter les priorités qu’elle s’est fixé lors de l’établissement du budget pour l’année à venir.

Pour ceux qui ne pourraient assister à la séance (le rapport d’orientation budgétaire étant le dernier point à l’ordre du jour, il peut arriver tard dans la soirée), je publierai prochainement une note pour présenter les priorités de Mme Ceccaldi et de son équipe pour 2016.

Francis Poézévara 2015 - Tous droits réservés